Château de Bourscheid

www.chateaubourscheid.lu

Le château-fort de Bourscheid est situé sur un promontoire escarpé, accessible uniquement du nord-ouest, surplombant la rive droite de la rivière “Sûre%u201D de 150 m, à une altitude de 360 à 380 m au-dessus du niveau de la mer. Ce manoir, muni de 11 tours, d’une longueur de 151 m et d’une largeur de 53 m, occupait une surface de 12.000 m2.

Le noyau du château-fort fut construit vers l’an 1000, lorsque le fortin en bois existant à cet emplacement fut transformé en château-fort de pierres. Les fouilles archéologiques ont révélé des structures ottoniennes, carolingiennes, mérovingiennes, même romaines. Au début, la place près du beffroi, avec le palais et la chapelle, située à un niveau plus bas, était entourée d’une enceinte garnie d’au moins 4 tours. De cette première construction d’époque romano-gothique ne subsitent plus que le beffroi et le mur d’enceinte intérieur. A relever dans les murs de cette partie du château les nombreux ornements architecturaux sous forme “d’arêtes de poisson“.  www.chateaubourscheid.lu

Le grand mur d’enceinte fut mis en chantier vers l’an 1350 et achevé peu avant 1384, année de construction de la maison de Stolzembourg dans la partie inférieure du château. Ce n’est que 1477 que fut construite l’actuelle basse-cour, avec un portail, un bastillon d’artillerie, un fossé flanqué de 4 tours, interdisant ainsi l’accès au château supérieur.

Hélas, dès 1512, année de la mort du dernier seigneur de la famille des Bourscheid, décédé sans laisser de postérité, le château commença à tomber en ruines. Au château supérieur, les héritiers aménageaient 2 corps de logis, des deux côtés du palais, dont l’un fut déjà abandonné en 1626, et l’autre habité seulement passagèrement. Les seigneurs préféraient des châteaux en plaine aux inaccessibles forteresses médiévales.

Néanmoins, vers 1650, la chapelle fut agrandie et munie de deux autels. La maison de Stolzembourg fut reconstruite en 1765, à une époque ou la chapelle et le palais du château supérieur commençaient à tomber en ruines. La conquête du Duché de Luxembourg par les troupes de la France révolutionnaire en 1794-1795 mit fin à l’époque féodale. Dès 1802, les archives de Bourscheid furent transportés à Gemünden (D-Hunsrück), en 1803 le dernier régisseur quitte le manoir. Ce ne fut qu’en 1972 que l’Etat luxembourgeois acquit les ruines, après les avoir classées monument historique en 1936. Depuis lors la maison de Stolzembourg et l’habitation pour le gardien ont été reconstruites entièrement, des travaux de consolidation sont entrepris en permanence à plusieurs endroits.